Questionnements

Psychotraumatisme


Le trouble de stress post-traumatique, également appelé "syndrome de stress post-traumatique" ou PTSD, est un trouble anxieux particulier qui se développe après qu’une personne ait subi un événement traumatisant et générateur d’une détresse importante et soudaine.


Peut-être souffrez-vous d’un trouble anxieux dont vous avez du mal à définir l’origine ? Ce trouble anxieux est peut-être en rapport avec un vécu traumatique.

Une personne qui souffre de trouble de stress post-traumatique peut avoir été une victime, ou simplement le témoin d’une scène violente, traumatisante, où son psychisme s’est comme arrêté, suspendu dans le temps. L’impression que l’événement est impossible, irréel, est une impression qui accompagne ce genre de vécu difficile, voire dramatique.

Vivre une agression sexuelle, un accident grave des transports (avion, voiture, explosion, incendie…), être présent lors de situations de guerres, vivre une prise d’otages, une violence physique et/ou psychique (agression, vol à main armée, etc.), une catastrophe naturelle (inondation, tornade, tremblement de terre…) ou un attentat sont autant de situations où un état de stress peut s’installer.

La vulnérabilité psychique propre à chacun va engendrer la sévérité du stress. Des personnes se remettront rapidement d’un événement difficile, alors que d’autres personnes, dans les mêmes circonstances, auront beaucoup plus de mal. C’est la gravité perçue qui va engendrer l’apparition d’un trouble de stress post-traumatique. De plus, l’existence d’une maladie psychiatrie antérieure peut rendre une personne plus vulnérable à l’émergence au trouble.

La durée de l’événement est à prendre en compte. La durée n’est souvent pas la même entre un enfant victime d’abus durant des mois voire des années dans sa famille et un braquage de magasin.

La proximité physique joue également dans le développement du trouble. Lorsque le braquage a eu lieu, étais-je près de la caisse ou de l’autre côté du trottoir ?

Toutes les personnes ayant déjà vécu un trouble de stress post-traumatique restent vulnérables parfois pendant des semaines et/ou des années et elles peuvent voir leurs problèmes réapparaître dans certaines circonstances où se présentent des facteurs déclencheurs (passer devant une vitrine de magasin d’armes à feu).

L’incapacité à se confier, à rester enfermé dans une problématique de stress post-traumatique, peut conduire à l’abus de substances pour amoindrir le choc, la violence de l’événement souvent accompagnée de la honte que ressent la victime. C’est ainsi que les suites d’un trouble de stress post-traumatique prennent la forme de dépressions, de troubles anxieux, ou encore, d’abus d’alcool ou de drogues. Le recours aux drogues et à l’alcool n’est cependant pas souhaitable pour alléger les angoisses et/ou la peur des situations menaçantes.



Stéphanie Fink et Pascal Patry

Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes