Questionnements

Quête de soi et chemin de vie


Peut-être vous semble-t-il vous manquer quelque chose ? Vous ressentez un vide et ne savez pas trop où aller dans la vie ? Vous vous posez la question d’un « ailleurs », de quelque chose qui serait caché et dont vous n’auriez « pas encore conscience » ?


Vous êtes dans un questionnement existentiel qui sur votre chemin est devenu maintenant une nécessité. Peut-être cherchez-vous ce que communément nous avons maintenant l’habitude de nommer « la lumière ».


Vous êtes en recherche et cette position fait de vous une personne à la fois forte, car il faut être intérieurement/psychologiquement fort pour mener une telle quête, mais en même temps vous êtes fragile.


En effet, vous pouvez être la proie des sectes et de tout ce qui fait miroiter, c’est à dire de tout ce qui incite une personne à faire le choix que l’on veut qu’elle fasse en présentant quelque chose d’agréable et qui semble facile. L’exploitation des âmes souffrantes est encore, hélas, une réalité. Position de faiblesse (inconsciente forcément !) ou sincère démarche de quête spirituelle/religieuse + séduction + suggestibilité + emprise = embrigadement.


Tous les êtres cherchent « l’idéal du moi » au sens que Sigmund Freud l’entendait et cette quête de l’idéal du moi ne doit pas être confondu avec le Moi idéal. Or, les sectes font miroiter le Moi idéal qui est un leurre. Nous ne sommes jamais arrivés et nous n’arriverons jamais, car nous sommes perpétuellement des êtres en chemin, c’est ce qui fait la beauté de la vie, même si parfois elle nous semble compliquée et difficile.


Même celui ou celle qui a fait une longue thérapie est encore en chemin. Plus notre esprit s’éveille et plus nous grandissons, plus notre conscience s’élargit et plus nous devenons aimant, saisi de compassion. Mais plus nous grandissons, plus des obstacles se dressent devant nous et le plus dangereux de tous est incontestablement l’orgueil.


Aussi, est-ce sans doute une personne qui a déjà cheminé vers elle-même, qui sera plus à même de vous aider à vous guider par vous-même vers l’endroit où vous devez aller. Car, si vous ne savez pas vous-même où aller, qui peut le dire à votre place ? C’est à vous de le trouver ; or ce n’est pas toujours simple !


Le gourou de la secte prétend toujours savoir pour vous où vous devez aller. Puisque vous ne le savez pas, il le sait pour vous. Et de nombreuses personnes, hélas, se laissent piéger dans des situations parfois tragiques.


Le rôle du thérapeute est de cheminer à vos côtés, afin de vous éviter autant que possible les écueils qui se trouvent sur le chemin, les ayant lui-même côtoyé. Ces écueils, il en connaît les contours, car il est entré en lui-même, accompagné par quelqu’un qui l’a devancé, dans les recoins obscurs de sa psyché : cette obscurité que la psychologie des profondeurs nomme l’Ombre.


Personne n’arrive chez lui à bon port, sans avoir traversé son Ombre. Dire le contraire serait mentir. Mais celui qui ressent en lui la nécessité de s’élever, de trouver en lui plus grand que lui, celui-là trouvera toujours la force d’avancer.

Stéphanie Fink et Pascal Patry

Navigation Ateliers Accompagnement Plan du site Mentions légales Les grands dossiers Contact Articles Questionnements Tables rondes